Pour résister aux nouvelles pressions réglementaires, les institutions financières doivent redéfinir leur vision de la valeur et numériser leurs processus de risque de crédit.

Une partie de la pression provient, directement ou indirectement, des régulateurs; de certains investisseurs ;des nouveaux concurrents; et de certains clients des banques.

Les banques doivent numériser leurs processus de crédit. Les prêts continuent d’être une source essentielle de revenus bancaires dans les segments de la vente au détail, des petites et moyennes entreprises et des entreprises. La transformation numérique dans la gestion du risque de crédit apporte une plus grande transparence aux profils de risque.

Les banques peuvent développer leurs activités grâce à une tarification plus ciblée en fonction du risque, à un service clientèle plus rapide sans sacrifier les niveaux de risque et à une gestion plus efficace des portefeuilles existants.

La gestion et analyse des données. L’utilisation croissante par les clients des services numériques bancaires et l’accroissement des données qu’elles génèrent créent de nouvelles opportunités et de risques nouveaux. Premièrement, les banques peuvent intégrer de nouvelles sources de données et les rendre disponibles pour la modélisation des risques. Cela peut améliorer la visibilité de l'évolution des profils de risque des individus aux segments de la banque dans son ensemble.

 

L'intégration de nouvelles sources de données et l'application de techniques d'analyse avancées permettent de réduire davantage les coûts de risque de crédit. Ces améliorations génèrent des informations plus riches pour de meilleures décisions de risque et assurent un suivi du risque de crédit plus efficace et prospectif.

Pour les projets d'analyse de données volumineuses, de grandes quantités de données sont nécessaires, mais la structure de celles-ci n'apparaît généralement pas au départ.

Certaines entreprises de premier plan s'orientent vers l'utilisation d'un «data lake», une plate-forme à l'échelle de l'entreprise qui stocke toutes les données dans leur forme originale non structurée. Cette approche peut améliorer l'agilité organisationnelle, mais elle nécessite que chaque projet ait la capacité de structurer les données et de comprendre les bases de données

 

De la saisie et de la gestion des données à la prise de décision, du contact client à l'exécution, les initiatives doivent s'orienter progressivement vers une fonction de risque numérique transparente et interactive.

La transformation numérique des outils, des processus et des systèmes de risque de crédit existants peut répondre aux coûts croissants, à la complexité de la réglementation et aux nouvelles préférences des clients. L’activation numérique de la gestion du risque de crédit implique l’automatisation des processus, une meilleure expérience client, une prise de décision plus éclairée et une livraison rapide. Les systèmes d'alerte précoce du crédit seront la norme dans l'industrie et les banques qui agissent maintenant peuvent obtenir un avantage concurrentiel durable.